Helicopter with no blades Helicopter Blades

Emergency
24/7

Emergency
24/7

Je pensais, que j'allais mourir

15

Familie Norbert Eicher

Tout a commencé avec un mal de ventre. S?y ajoutaient des nausées et un peu de fièvre. Norbert Eicher de Graulinster pensait être victime d?un léger refroidissement lorsqu?il venait d?arriver à Porto pour embarquer comme guide sur un bateau de croisière. Mais en pleine nuit, les douleurs se font beaucoup plus violentes. A l?hôpital, il est examiné par trois médecins. A ce moment, même l?échographie ne permet pas d?établir avec certitude un diagnostic. De 5h00 du matin jusqu?à la fin de l?après-midi Norbert passe la plupart de son temps à attendre dans la salle d?accueil des urgences. Après 14 heures d?attente, enfin le diagnostic: une appendicite perforée - danger de mort imminent. Une opération d?urgence est immédiatement programmée. Mais le pire reste encore à venir. Bien que tout se soit bien passé au bloc opératoire, Norbert Eicher allait être confronté à une autre réalité de l?hôpital portugais. Il est installé dans une pièce de 20m2 avec 8 autres patients. Seuls 2 douches et 2 WC sont disponibles pour tout l?étage dont l?hygiène laisse plus qu?à désirer. « On ne peut pas du tout s?imaginer la situation. Je ne comprenais rien à la langue, il règnait un bruit incroyable dans toutes les pièces, les toilettes étaient sales, j?étais tout près de mon voisin de lit, malade, et je pensais que j?allais mourir » Norbert Eicher se souvient en ces termes des pires heures de sa vie. Son épouse qui avait rejoint Porto en prenant le premier avion disponible, a immédiatement alerté Air Rescue. A partir de ce moment, tout a été très vite. Dès que l?état de Norbert Eicher le permettait, Air Rescue a organisé son rapatriement sous surveillance médicale des spécialistes de l?équipe Air Rescue. « Dans un premier temps les médecins de Porto ne voulaient pas me laisser partir, car ils n?avaient aucune idée d?un rapatriement par un avion sanitaire » explique Norbert Eicher. Ensuite il ajoute : « mais ils ne s?opposaient plus à mon rapatriement lorsqu?ils ont vu que le médecin et l?infirmier qui venaient me chercher disposaient d?un équipement médical ultramoderne. » « Il y a 18 ans j?ai adhéré à Luxembourg Air Rescue pour la soutenir dans son activité mais non pas pour faire appel à elle un jour. Je n?aurais jamais imaginé que j?aurais une fois besoin d?eux. On pense toujours que ce genre de malheur ne peut arriver qu?aux autres. »